Page principale - S'identifier - S'inscrire - Contact

Je vous propose de découvrir mon prochain livre sous la forme d'un feuilleton hebdomadaire

L'animation nouvelles approches,
du community management à l'intelligence collective

#animapproches 7 première partie : l'espace de partage pour ne pas perdre la mémoire

la suite du feuilleton sur "l'animation, nouvelles approches"

 

A quoi ça sert ? J’y pense et puis j’oublie !Partage.png


Nous avons vu que l’on pouvait organiser avec très peu de temps supplémentaire une communauté active de personnes qui pourtant n’ont elles-mêmes pas de temps. Cela peut se faire en jouant sur la synergie avec plusieurs projets collectifs développés par des personnes qui de toute façon souhaitaient se lancer dans ces projets (mais gagnent du temps, de la visibilité et des participants grâce à la communauté). Il faut cependant quelques activités qui peuvent du coup être animées avec peu de temps (à condition d’avoir un facilitateur de projets qui soit proactif et passent une heure par semaine pour faire le suivi).


Nous avons déjà abordé trois des quatre activités de la communauté : l’information, les rencontres et la discussion entre les rencontres. Mais à ce stade nous avons... trois problèmes :

  1. dans les canaux informations passent des choses très intéressantes mais qui sont vite oubliées une fois le flux passé ;

  2. lors des rencontres se disent des choses très intéressantes (voire importantes) entre les participants qui partent en fumée car elles sont vite oubliées ;

  3. dans les discussions s’échangent des informations importantes et intéressantes qui de même sont oubliées peu de temps après ;


Peut-être nous souvenons nous qu’il s’est dit quelque chose qui peut nous aider, mais lors de laquelle de ces trois activités ? et quand ? Dans notre monde rempli d’informations et où nous participons de façon plus ou moins active à de nombreuses communautés, comment ne pas perdre la mémoire et comment retrouver ce qui s’est dit, il y a parfois longtemps ?

→ plus

Lire la suite...

#animapproches 6 Des discussions entre les rencontres y compris pour les moins actifs (2ème partie)

la suite du feuilleton sur "l'animation, nouvelles approches"

 

Deuxième difficulté : l’internet coupé en morceauxDiscussions.png


Comme nous l’avons vu, il existe des outils “pull” vers lesquels l’utilisateur doit décider d’aller pour les utiliser (une page Web, un forum…) et des outils “push” qui amènent l’information directement à un endroit que consulte régulièrement l’utilisateur. ce sont ces derniers qui vont permettre d’atteindre, au-delà des proactifs, les réactifs et aussi les observateurs.


Si on fait abstraction des outils de communication push “classiques”, en dehors du net (boite aux lettres physique, répondeur téléphonique), il existe plusieurs outils push sur l’internet :

→ plus

Lire la suite...

#animapproches 6 Des discussions entre les rencontres y compris pour les moins actifs (1ère partie)

la suite du feuilleton sur "l'animation, nouvelles approches"

Combien on est et à quoi çà sert ?

Discussions.png

Tout le monde ne participe pas à toutes les réunions et une personne est vite lâchée si toute la vie de la communauté tourne autour des seules rencontres. De plus, ceux qui ont participé à une réunion se sont peut être engagés à faire quelque chose pour le groupe d’ici la prochaine rencontre. Mais la vie reprend son cours et une fois happés par ses autres activités, ils se focaliseront bien souvent sur d’autres activités plus urgentes en oubliant la communauté… jusqu’à la prochaine fois…


Continuer des échanges entre les rencontres est nécessaire pour toucher les proactifs et les réactifs qui n’ont pu pour une raison ou une autre participer à la dernière réunion, mais aussi pour toucher les observateurs (et même les inactifs qui peuvent à un moment redevenir observateurs et rerentrer dans le jeu). Souvenez-vous de cela : les observateurs et les inactifs sont vos amis ! Ce sont eux qui non seulement créent un premier public pour les actifs, mais bien plus important encore, ceux qui ne sont pas actifs peuvent pour certains le devenir et ainsi, par le jeu des arrivées et des départs, conserver constant le taux des proactifs (quelques pourcent) et des réactifs (quelques dizaines de pourcent). Bien sûr vous pouvez parier que ce sont des personnes entièrement nouvelles qui viendront s’investir fortement pour remplacer ceux qui partent, mais cela revient à vouloir faire un lieu pour attirer le public avec un escalier dont la première marche est bien plus haute que les autres. Les personnes extérieures au groupe sont aussi importantes que les inactifs, les observateurs, les réactifs et les proactifs pour assurer la pérennité de votre communauté, mais l’un ne remplace pas l’autre !

→ plus

Lire la suite...

#animapproches 5 des rencontres pour booster les plus actifs

la suite du feuilleton sur "l'animation, nouvelles approches"

 Combien on est et à quoi çà sert ?

Rencontres.png

Tout le monde ne participe pas à toutes les rencontres que peut organiser une communauté. Certains ont des empêchements ou bien sont éloignés et ont plus de mal à venir participer. Suivant le niveau d’implication de chacun, la priorité qui est donnée à la communauté n’est pas la même. On retrouve fréquemment le même pourcentage de participation que les réactifs (soit 10 à 20% des inscrits). Cela peut être moins pour des réunions de travail (on peut se retrouver alors plutôt dans la configuration d’une équipe projet) ou plus pour les rencontres exceptionnelles.


Les rencontres ne concernent donc pas toute la communauté, elles réunissent cependant une bonne part des plus actifs (même si comme nous l’avons vu, ce ne sont pas des personnes qui sont actives ou réactives, mais un rôle pris par une personne par rapport à une communauté à un moment donné). Se retrouver ensemble permet de voir que l’on n’est pas le seul actif, les rencontres sont un véritable moteur pour motiver les actifs. Grâce à leur temps limité et aux interactions nombreuses, elles permettent également d’accélérer l’avancement des projets.

→ plus

Lire la suite...

#animapproches 4 L’information, premier moyen d’animation

la suite du feuilleton sur "l'animation, nouvelles approches"

L’outil est-il la meilleure ou la pire des choses ?

Informations.png

Un jour raconte Esope, le célèbre fabuliste grec, son maître Xanthos lui demanda d’aller acheter au marché ce 

qu’il y a de meilleur. Celui-ci revint avec uniquement des langues. Le lendemain, son maître lui demanda de prendre cette fois ce qu’il y a de pire. De nouveau Esope ne revint qu’avec des langues. Ainsi la langue est la meilleure et la pire des choses. Elle nous permet de coopérer, mais aussi de nous disputer, de médire…


Il en va de même avec les outils qui vont nous permettre d’animer le groupe. Ils sont la meilleure des choses (pour nous permettre d’aller plus loin  dans notre animation) ou bien la pire (lorsque nous leur déléguons notre responsabilité pour faire à notre place). Dans les parties qui suivent, nous allons voir des méthodes complémentaires d’animation. Celles-ci s’appuient parfois sur des outils. A nous de savoir si nous utilisons ces outils comme béquille, pour nous aider à aller plus loin, quitte parfois à pouvoir s’en passer ensuite, ou comme jambe de bois pour nous remplacer…

→ plus

Lire la suite...

#animapproches la communauté : la puissance des grands nombres

la suite du feuilleton sur "l'animation, nouvelles approches"

Une communauté c’est quoi ?

Une communauté [...] est un ensemble de personnes vivant ensemble pour le bien commun et le bien de chacun. Une communauté n’implique pas forcément de vivre tout le temps ensemble. Dans le cas  d’une communauté d’intérêt, “ces communautés seront non pas sur un lieu commun mais avec un intérêt commun. Dans chaque domaine, l’ensemble de la communauté d’intérêt sera assez large pour soutenir des programmes et des données axées sur le terrain”.

→ plus

Lire la suite...

#animapproches Des projets ouverts pour “faire ensemble”

la suite du feuilleton sur "l'animation, nouvelles approches"

Des projets partout

Beaucoup des activités dans un groupe peuvent être considérées comme des projets : produire un texte ensemble, organiser un événement, mettre en place un lieu ou un service…


Un projet est un ensemble finalisé d’activités et d’actions entreprises par une équipe projet sous la responsabilité d'un chef de projet dans le but de répondre à un besoin défini dans des délais fixés et dans la limite d'une enveloppe budgétaire allouée”. Même si il n’y a pas toujours de “chef” à proprement parlé, il y a souvent besoin de quelqu’un ou d’un petit groupe pour coordonner.

→ plus

Lire la suite...

#Animapproches le kit de survie de l'animateur

la suite du feuilleton sur "l'animation, nouvelles approches"

Mots-clés : , ,

 Dans un premier temps, nous allons voir comment organiser un groupe sachant que tout le monde ne coopère pas toujours et que la grande majorité des personnes (y compris vous) manquent de temps. Plutôt que de proposer une solution magique, nous allons rechercher l’ensemble des questions à prendre en compte pour comprendre comment fonctionne votre organisation. Dans un second temps nous verrons comment organiser ou réorganiser votre groupe en fonction de vos réponses à ces questions. Nous reviendront plus tard sur ces notions, en particulier les plus contre-intuitives, et en ajouterons d’autres pour construire une base solide de la compréhension de la coopération et des compétences à développer. → plus

Lire la suite...

Plus d'articles :